HIPPIE HOURRAH

CAN - Psych Rock

« Hippie Hourrah » était cette chanson que Jacques Dutronc avait écrite pour se moquer des enfleurés qui essaimaient dans ses plates-bandes. Caustique morceau de vertige à s’envoyer à 45 rpm ou sur cube de sucre. Échappé de la bouche de ce dernier, le mot s’est fait chair, a pris corps, roulant d’une fange à une autre dans le marécage éthylique des soirées, petit bonheur caché sous des haillons de lumière et quelques barbes. On lui promettait mondes et merveilles. Puis les murs ont avalé le soleil. Tout est allé très vite. Ils étaient trois, quatre, cinq ou plus, Marinel Abas, Miles Dupire et Gabriel Lambert. Il y avait des fleurs et de la fumée, aussi des basses et des synthés. Il y avait ce chanteur en posture de l’arbre, croisé autrefois en costume d’Adam (d’après la Chute) au sein des Marinellis. Il y avait ces Jésus des Bermudes, trouvés chez Anemone et Elephant Stone, et leur Golgotha de réverbérations. Il y avait ce bourdonnement de chœurs psychédéliques répétant un mantra à l’envers. Et dans la voûte céleste, un écho résonnait : Hippie Hourrah, Hippie Hourrah…

EN CONCERT

2022-12-09

HIPPIE HOURRAH

Trans Musicales

RENNES